Pourquoi le 3e pilier est-il garanti ?

En période de crise, il est légitime de se poser des questions : Mon contrat est-il protégé ? Mon argent risque-t-il quelque chose ? Peut-on avoir confiance ?

 

Malgré les problèmes financiers qui touchent la planète, votre contrat 3ème pilier est à l’abri, et ne court aucun danger.

Pourquoi ?

La FINMA (L’autorité fédérale de surveillance des marchés financier) est société étatique, qui a pour mission de surveiller les banques, les compagnies d’assurance, les bourses et tous les établissements qui touchent au monde de la finance.

Elle lutte contre le blanchiement d’argent et assure le bon fonctionnement du marché financier. Ces actions permettent de renforcer l’image et la compétitivité de la place financière suisse.

 

Quel rapport avec le 3ème pilier ?

Le principe imposé par la FINMA est simple : Si un assuré souscrit à un 3ème pilier, et sur lequel il verse 100 CHF, la compagnie doit avoir une réserve de 200 CHF derrière. Ce principe a été mis en place pour couvrir les clients très rapidement et verser les capitaux garantis au contrat dans les meilleurs délais.

De plus, la FINMA impose aux organismes qui proposent le 3ème pilier de garantir un taux technique minimum sur les contrats. Celui-ci peut être réévalué par la FINMA.

 

En conclusion, il est impossible de perdre complètement l’argent que vous avez versé sur votre 3ème pilier, en cas de faillite de la compagnie. Celle-ci a l’obligation d’avoir les réserves nécessaires pour continuer à proposer ce type de produit de prévoyance vie.

Actualités Troisième Pilier