Une risque pure : pour qui ?

Vous qui souhaitez préserver de manière efficace l’avenir et l’intérêt de vos proches, la risque pure se destine tout particulièrement à vous.

Vous décidez du capital assuré en cas de décès. Si celui-ci intervient, le capital sera versé à vos proches nommés au contrat, et leur permettra de passer le cap : aide financière pour la famille, mais aussi pour un associé ou une entreprise.

Vous choisissez le capital  en fonction de vos engagements personnels ainsi que des besoins de vos bénéficiaires.

Deux formules de risque pure

Vous pouvez opter pour deux modes de risque pure : la formule de risque constant et la formule de risque décroissant.

La risque pure constante :

Un montant unique est garanti pour toute la durée du contrat. Cette formule permet à vos proches de conserver la situation financière dans laquelle ils étaient avant le décès.

La risque pure décroissante :

Le montant de départ diminue au fur et à mesure des années. Cela permet de réduire le coût de l’assurance : les montants versés permettent de couvrir le risque, ainsi le preneur d’assurance ne paye plus sa prime bien avant la l’échéance du contrat.

Compléter la couverture de base

Grâce à la facilité de mise en place de l’assurance risque pure, vous pouvez faire un contrat sur mesure : vous ajustez votre contrat en fonction de vos projets personnels.

Plusieurs compléments existent, vous permettant d’atteindre l’objectif de protéger vos proches :

  • En cas de décès par accident, le capital assuré peut être doublé.
  • En cas d’incapacité de gain, une rente peut être versée (idéal pour les personnes ne cotisant pas au 2e pilier).
  • Libération du paiement des primes dans un délai à définir. La couverture est assurée, tandis que l’assuré ne paie plus ses primes.

 

Avec la risque pure, je peux protéger mes proches ou aider mes associés en cas de “coup dur”.

Comment la risque pure protège mes proches ?

Comment son nom l’indique, la risque pure n’assure qu’un seule risque : le décès. Ainsi, si le souscripteur vient à décéder, les bénéficiaires du contrat toucheront les fonds.

Ce type de contrat est très utile dans des situations très précises. Prenons l’exemple d’un couple dont seul Monsieur travaille. C’est donc lui qui subsiste aux besoins de sa famille avec le seul et unique salaire du ménage. Si celui-ci vient à décéder, sa femme et ses enfants seront dans le besoin (malgré certaines rentes octroyées par l’état et/ou l’employeur). Assurer Monsieur avec une risque pure, c’est l’assurance pour le reste de la famille de toucher un capital confortable si celui-ci devait disparaître prématurément.

Autre exemple : une société est constituée de plusieurs associés. Si un associé décède brutalement, l’entreprise toute entière peut être menacée. Si chaque associé souscrit à une risque pure, l’entreprise peut continuer à vivre grâce au capital versé.

Pourquoi associer une risque pure à un crédit hypothécaire ?

Si vous devez acheter une maison ou appartement en Suisse, la banque ou l’assurance pourra vous demander de souscrire à une risque pure, afin de garantir le crédit.

En effet, en cas de décès de l’un des emprunteurs, il est parfois difficile pour le conjoint survivant de payer ses traites : un seul salaire ne suffit plus à subvenir à tous les besoins de la maison ! Cette situation se retrouvera si les deux emprunteurs décèdent, laissant les héritiers dans l’embarras quant au remboursement du bien immobilier.

Avec la risque pure, l’organisme prêteur assurera tout ou partie du capital emprunté. Ainsi, en cas de décès, la dette pourra être remboursée grâce aux montants assurés.

Imaginons qu’un couple doive emprunter 500 000 CHF. La banque demande qu’ils souscrivent une risque pure à hauteur de 250 000 CHF chacun. En cas de décès d’un des conjoints, la risque pure remboursera 250 000 CHF, laissant l’autre moitié à la charge du survivant. Pour ce dernier, la charge ne sera pas plus élevée que d’habitude.

Quelles options puis-je choisir pour ma risque pure ?

Quand vous souscrivez à une risque pure, il est possible de souscrire des options, afin d’augmenter les couvertures.

  • Il est possible de doubler le capital en cas de décès par accident.
  • Une rente peut vous être versée si vous perdez votre salaire. Cette solution est particulièrement adaptée aux indépendants non affiliées au 2ème pilier et qui souhaitent se prémunir en cas d’incapacité de gain.
  • Vous pouvez libérer la prime tout en conservant la couverture d’assurance. Selon le délai choisit par l’assuré, celui-ci ne paiera plus la prime.