Vous avez choisi de devenir indépendant ? Félicitations ! Ce choix vous apporte de nombreux avantages dont celui de ne plus subir les contraintes du salariat. Mais attention :  en renonçant au salariat, vous renoncez également à certains avantages du système de prévoyance en Suisse.

En effet, le statut d’indépendant vous oblige à prendre certaines responsabilités et notamment celle d’assurer vous-même votre prévoyance. Si en tant qu’indépendant, vous avez droit, vous aussi, à un 1er, 2ème et 3ème pilier, c’est à vous de choisir ce qui vous convient le mieux et d’entreprendre les démarches pour vous constituer une épargne qui vous servira pour votre retraite.

Concrètement, comment se passe la prévoyance pour l’indépendant ?

Le 1er pilier et l’indépendant

Le 1er pilier de la prévoyance sociale suisse, l’Assurance Vieillesse et Survivant (également appelée AVS), constitue la seule retraite obligatoire en Suisse pour l’indépendant.

(La Prévoyance Professionnelle, ou 2ème pilier, n’est en effet obligatoire que pour les salariés et le 3ème pilier est facultatif pour tout le monde.)

A la question “Dois-je continuer à cotiser à l’AVS lorsque je serai indépendant ?”, la réponse est “Oui !” : il est obligatoire de continuer à cotiser à l’AVS lorsque vous devenez indépendant. Ces cotisations sont calculées par rapport à vos revenus annuels : vous payez ainsi entre 5 et 9,6 % de vos revenus selon un barème dégressif.

A la question “Combien toucherai-je au moment de la retraite grâce à l’AVS ?”, la réponse est la même que pour les salariés, à savoir “pas grand-chose” :

  • La rente minimale AVS (à laquelle vous n’aurez droit que si vous avez cotisé sans interruption depuis vos 20 ans) s’élève à CHF 1’175.- par mois. 
  • La rente maximale AVS s’élève à CHF 2’350.- par mois (et vous ne la toucherez que si vous avez perçu des revenus d’au moins CHF 84’600.- par an).

Le premier pilier ne vous permettra donc de toucher au mieux que CHF 2’350.- par mois, un revenu insuffisant pour s’assurer une retraite confortable en Suisse !

Heureusement, un indépendant a d’autres options pour compléter sa rente AVS :

  • Souscrire un 2ème pilier à titre facultatif
  • Souscrire un 3ème pilier
  • Souscrire un 2ème pilier ET un 3ème pilier

Le 2ème pilier et l’indépendant

Le 2ème pilier n’est pas réservé qu’aux salariés. Les travailleurs indépendants peuvent également y souscrire à titre facultatif.

Pour souscrire un 2ème pilier, un indépendant peut parfois adhérer à l’institution de prévoyance d’une association professionnelle ou de branche de métiers : cela concerne notamment les indépendants qui exercent des professions libérales ou ceux qui ont une profession relevant des arts et métiers.

En-dehors de ces institutions de prévoyance, un indépendant peut s’affilier auprès de la Fondation institution supplétive ou auprès d’une compagnie classique vers laquelle nous pouvons vous diriger.

Si vous avez des salariés, il est même obligatoire de s’affilier à une institution de prévoyance, vos salariés devant obligatoirement être affiliés pour la prévoyance professionnelle. Vous pouvez alors vous-même vous affilier auprès de cette même institution pour votre 2ème pilier.

Cotiser à un 2ème pilier peut être très avantageux pour un indépendant, particulièrement si son entreprise génère un revenu élevé. En effet, un indépendant peut déduire de ses impôts ses cotisations de 2ème pilier et ce jusqu’à 25% du revenu AVS assurable (vous pouvez même déduire la part de cotisation de vos salariés en tant que charges d’entreprise).

Cependant, souscrire un 3ème pilier présente aussi ses avantages. 

Le 3ème pilier et l’indépendant

En tant qu’indépendant, vous pouvez souscrire un 3ème pilier. Grâce à celui-ci, vous épargnez pour votre prévoyance. Au moment de l’âge de la retraite, cette épargne peut être récupérée en tant que capital ou convertie en rente.

Un indépendant, comme un salarié, a le choix entre souscrire un 3ème pilier lié ou un 3ème pilier libre.

Le 3ème pilier lié

Le 3ème pilier lié est, comme son nom l’indique, lié à l’âge de la retraite. Vous ne pouvez pas retirer votre épargne à l’âge de la retraite sauf sous certaines conditions.

En tant qu’indépendant, vous pouvez déduire des impôts 20% de vos revenus nets d’exploitation jusqu’à hauteur de CHF 33’840.- par an.

Au terme du contrat, un impôt (de 5 à 7%) sera perçu sur le capital et les intérêts.

Le 3ème pilier lié peut être souscrit auprès d’une banque ou une compagnie d’assurance. S’il est souscrit auprès d’une banque, c’est une simple épargne. S’il est souscrit auprès d’une compagnie d’assurance, il inclut en plus des assurances décès et invalidité, avantage non négligeable pour un indépendant qui n’a pas de 2ème pilier.

Le 3ème pilier libre

Le 3ème pilier libre présente plus de souplesse que le 3ème pilier lié puisqu’il vous permet de récupérer votre épargne avant l’âge de la retraite sans aucun motif.

La déduction fiscale du 3ème pilier libre est en général moins avantageuse que celle du 3ème pilier liée puisqu’elle est gérée au niveau cantonal et dépend donc de votre canton de résidence.

Comparez les offres 3ème pilier

 

En tant qu’indépendant, que choisir entre un 2ème pilier facultatif et un 3ème pilier ?

Cotiser à un 2ème pilier est particulièrement avantageux pour un indépendant dont l’entreprise génère un revenu élevé.

Ainsi, si vous touchez un revenu imposable de CHF 200’000.- par an et que vous cotisez à un 2ème pilier, vous pouvez déduire jusqu’à CHF 50’000.- de cotisations de vos impôts (25% de votre revenu net d’exploitation), ce qui ne serait pas le cas avec le 3ème pilier plafonné à CHF 33’840.- pour les déductions d’impôts.

Si vous ne générez pas un chiffre d’affaires très important, il est sans doute plus simple et aussi intéressant de souscrire un 3ème pilier : il présente des avantages fiscaux non négligeables et il est plus facile de retirer le capital si besoin.

Attention : si vous n’avez pas déjà souscrit un 2ème pilier facultatif, il vaudra mieux souscrire un 3ème pilier auprès d’une assurance (et non d’une banque) de façon à bénéficier en plus d’une assurance décès et incapacité de gain.

Vous avez également la possibilité de souscrire les deux : un 2ème pilier facultatif ET un ou plusieurs produits de 3ème pilier en complément. 

A savoir : si vous cotisez déjà à un plan de prévoyance professionnelle (2ème pilier), vos cotisations 3ème pilier seront plafonnées au même montant que si vous étiez salarié, à savoir CHF 6’768 par an.

Puis-je retirer mon capital de 2ème ou 3ème pilier pour devenir indépendant ?

Oui, vous avez tout à fait le droit de retirer votre capital de 2ème pilier ou 3ème pilier pour devenir indépendant. Se mettre à son compte constitue l’une des conditions de retrait du 3ème pilier lié.

Pour retirer votre capital, il vous suffit de fournir à l’institution de prévoyance une attestation de l’AVS confirmant votre statut d’indépendant.

Attention toutefois à bien réfléchir avant de retirer ce capital car vous courez alors le risque de ne plus avoir suffisamment de revenus au moment de la retraite.

Si vous avez déjà retiré votre 2ème pilier dans le but de créer votre entreprise, vous avez d’autant plus intérêt à souscrire un 3ème pilier en complément pour préparer votre retraite.

Qu’arrivera-t-il à mon 3ème pilier si je n’ai plus de revenus ?

On ne sait jamais ce que la vie nous réserve : si votre activité de travailleur indépendant baisse, vos revenus risquent de baisser également. Dans certains cas, vous pourriez même ne plus avoir de revenus du tout pendant quelque temps.

Sachez que si vous avez souscrit un 3ème pilier auprès d’une assurance et que vous avez souscrit à l’option d’exonération de versement de la prime en cas d’incapacité de gain, vous serez couvert dans le cas d’une absence de revenus due à un accident ou une maladie : après un certain temps, la compagnie d’assurance paiera votre prime à votre place.

Dans le cas où vous êtes toujours capable de travailler mais que vous devez faire face à une baisse d’activité de votre entreprise, le problème est différent. La meilleure option est de négocier auprès de votre assureur une réduction temporaire de prime : la compagnie d’assurance accepte que vous baissiez votre prime pendant un certain temps. L’avantage est que votre contrat ne sera pas arrêté. L’inconvénient est que votre capital risque d’être réduit au moment de la retraite. Si vous n’avez pas souscrit de 2ème pilier, mieux vaut maintenir le contrat le plus longtemps possible de façon à ne pas perdre vos couvertures décès et invalidité.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur la prévoyance des indépendants

Contactez-nous

Consultez nos articles sur la prévoyance à destination des indépendants

Téléchargez notre nouveau guide à destination des indépendants

Si vous nous suivez, vous avez peut-être constaté que nous nous intéressons beaucoup aux travailleurs indépendants en ce moment. En effet, nous avons récemment publié une rubrique qui leur est consacrée. Les indépendants se posent beaucoup de questions sur leur prévoyance car, ne bénéficiant pas des mêmes assurances que les salariés, ils ont encore plus…

Du nouveau sur notre site : une rubrique destinée aux indépendants

Si vous nous suivez, vous avez peut-être vu que nous avons publié récemment des articles spécifiquement destinés aux indépendants : Indépendant, avez-vous bien pensé à votre retraite ? Le 3ème pilier est-il intéressant pour les indépendants ? La prévoyance des indépendants n’est pas à prendre à la légère car le travailleur indépendant qui renonce au…

Indépendant, avez-vous bien pensé à votre retraite ?

Vous êtes indépendant ou prévoyez de le devenir prochainement ? Vous avez certainement déjà pensé à votre retraite. En effet, en renonçant au salariat, vous renoncez également au système de prévoyance qui l’accompagne. Cela ne veut bien sûr pas dire que les indépendants ne peuvent pas avoir une retraite, seulement qu’ils doivent s’organiser eux-mêmes pour…